Le virus Zika

Rubrique de Marie Paqueriaud

Le virus Zika

Source de l'image : "www.carte-du-monde.net", "www.osteopathe.fr", "www.lepoint.fr" et "www.googleimages.fr
monde1.jpg

Détecté pour la première fois en avril 1947 chez un singe en Ouganda, le virus du Zika fut ensuite diagnostiqué chez un être humain dans les années 1970 dans des pays d’Afrique puis d’Asie. Suivirent un certain nombre d’épidémies observées comme en 2007 sur l’île Yap en Micronésie, en 2013 en Polynésie Française et plus récemment en 2015 au Brésil.

.
.

mt.jpg

Le virus Zika est ce que l’on peut appeler un virus ARN (Acide Ribo-Nucléique) et sa transmission à l’homme s’effectue par le biais d’un moustique de famille Culicidae, du genre aedes. Plus communément appelé moustique tigre, il s’infecte en piquant un animal déjà porteur de la maladie ou même un humain.

.
.
.
.
.
.

doc1.jpg

Fort heureusement, les infections à l’humain sont souvent non symptomatiques et, lorsque cela arrive, il est difficile d’établir le diagnostic de la maladie tellement les symptômes sont proches de ceux d’autres virus. Cependant, les personnes affectées par le virus du Zika ont des symptômes de type grippal : fatigue s’accompagnant ou non de fièvre, douleurs musculaire et/ou articulaire, conjonctivite, maux de tête, douleurs rétro-orbitaires (derrière les yeux) et même éruption cutanée. Les complications sont peu-fréquentes mais certains cas ne doivent pas être négligés comme les complications neurologiques post-infectieuses qui se caractérisent par une paralysie ascendante progressive pouvant atteindre les muscles respiratoires.

.
.

Les femmes enceintes infectées par la maladie du Zika risquent de transmettre au fœtus de graves anomalies pour le développement général. Le risque est d’autant plus grand pendant les deux premiers mois de grossesse durant lesquels les risques de malformations fœtales sont plus importants.

femme-enceinte.jpg

.

Pour le moment, il n'existe aucun traitement ni aucun médicament pour prévenir la maladie du Zika ou pour la soigner. De surcroît, la seule façon de se protéger de ce virus est de se protéger des piqûres de moustiques en utilisant des moyens physiques et chimiques : porter des vêtements longs mais également utiliser des répulsifs à moustiques ainsi que des moustiquaires. Pour lutter contre les moustiques, tous les gîtes potentiels au développement des larves doivent être éliminées tels que les pots de fleurs… De plus, il est recommandé d’éviter les rétentions d’eau après chaque pluie.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License