Léonard De Vinci

Rubrique de Marie Paqueriaud

Les oeuvres de Léonard De Vinci (1452-1529)

Source de l'image : "http…..eustories.com/italie-2"//
Leonard-de-Vinci.jpg

On peut dire de Léonard De Vinci qu'il est l'incarnation de «l'homme de la Renaissance »: un esprit universel se complétant de nombreuses compétences. En effet, il était artiste, mais aussi ingénieur, musicien, inventeur, géologue, cartographe, scientifique… Tous ces talents étaient sollicités par des princes ainsi que des souverains. Tous les clichés que nous connaissons de lui sont parfois réels: un homme hors du commun mort dans les bras du roi de France ! Mais, après une vie vouée à la création et à l'invention, Léonard De Vinci mourra en regrettant de ne jamais avoir terminé un seul projet.

.

Grâce à sa formation en art et au fait qu'il a été l'apprenti artiste de Florentin Andrea del Verrocchio qui insistait pour que ses élèves étudient l'anatomie humaine, De Vinci a fait des dessins précis sur le corps. D'ailleurs, il apprit grâce à eux que des observations ou des représentations visuelles étaient bien plus utiles que des descriptions ou des discours oraux. Il devint un maître de l'anatomie topographique (en représentant des muscles , des tendons…) puis, en 1490, il produisit un dessin emblématique : L'Homme de Vitruve. Etant considéré comme un artiste qualifié, il put assister à des dissections humaines et travailler dans de grands hôpitaux, notamment en collaboration avec un médecin, du nom de Marcantonio della torre, entre 1510 et 1511. Cela lui a permis de produire des représentations très détaillées et précises de l'intérieur du corps humain (coeur, squelette, fœtus…) qui servirent pour les futurs anatomistes.

.

Au cours de sa vie, De Vinci a produit plus de 200 pages de dessins et de notes pour son projet de «traité de l'anatomie», qu'il ne termina pas. Il confia ses productions à son élève Francesco Melzi qui, malheureusement, baissa aussi les bras. Finalement, en 1632, soit 50 ans après la mort de Melzi et 162 ans après celle de De Vinci, quelques dessins furent publiés dans les Traités de la Peinture. D'autres, ayant été conservés, seront retrouvés au XVIIIè siècle par William Hunter qui s'en inspira à son tour pour des illustrations anatomiques.

Sauf mention contraire, le contenu de cette page est protégé par la licence Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License